Un paradis à préserver : Vue de l'Abadie

Un paradis à préserver

Share

“L’Abadie, quel Paradis !”
Ces mots sont les derniers d’un poème écrit dans les années 1930 par le chanoine LIPRANDI, le curé de la paroisse de cette époque.
Ils lui avaient été inspirés par l’émotion ressentie lors de sa première montée sur notre colline.
Malgré les mutations profondes survenues depuis, notre village demeure un lieu privilégié, où il fait très bon vivre.
Mais rien n’est jamais acquis : il nous incombe à tous, élus comme citoyens, de protéger ce magnifique patrimoine, hérité de la nature et de nos ancêtres.
Je peux vous assurer que les élus de nos quatre communes en ont pleinement conscience : les futurs plans d’urbanisme en cours d’élaboration ne permettront pas une urbanisation importante de nos paysages.
Mais la préservation de notre cadre de vie dépend aussi du respect par chaque administré, des règles d’urbanisme.
La plupart des Abadiens s’y conforment et je les en remercie.
Mais ce n’est pas le cas de tous : par ignorance de la règlementation, ou pour des raisons matérielles, ou encore par insouciance des conséquences sur l’environnement, certains habitants commettent des errements préjudiciables à la collectivité villageoise, et parfois à eux-mêmes.
Je conseillerai donc aux propriétaires qui souhaitent réaliser des travaux, petits ou grands, de contacter au préalable leur mairie pour obtenir toutes informations utiles.
Ils contribueront ainsi à la conservation de notre petit paradis terrestre.

Denis SARETTA
Président du SIVOM de l’Abadie